Les ateliers d’écriture autobiographique

Des ateliers orignaux qui ouvrent à chacun des pistes pour mettre en œuvre le désir de vous raconter et de construire des récits de vie.

La mise en scène de notre patrimoine immatériel

L’écriture autobiographique n’est pas une écriture simple et spontanée comme certains le pensent. Si un carnet intime semble facile à écrire, mettre l’histoire de sa vie, celle de ses proches ou de ses ancêtres en littérature requièrent imagination et savoir-faire. C’est ce travail que nous faisons au cours de ces stages spécifiques.

« Historienne et romancière, j’ai eu la chance d’être à l’avant-garde de l’histoire des femmes et de l’histoire des mentalités, avec Michèle Perrot, Arlette Farge, Alain Corbin et de réaliser deux récits de vie, dont La Berthe, réédité en septembre chez Pocket.

Ce travail d’écriture relève d’une aventure et d’une réflexion intellectuelle et littéraire qui se poursuit aujourd’hui avec les ateliers. En effet l’autobiographie est un territoire que je ne cesse d’explorer pour l’ouvrir a ceux qui en ont le souhait. »

Écrire aux ateliers autobiographiques :

C’est sortir des silences de soi et participer à l’élaboration du « patrimoine immatériel ». Car écrire sur soi, à partir de soi, c’est fabriquer la mémoire de tous.

C’est reconsidérer l’écriture autobiographique dans la mise en scène littéraire actuelle et lui donner de nouvelles dimensions afin d’ouvrir ce vaste continent vers plus de liberté et de plaisir.

Stage d’écriture autobiographique

Forte de mon expérience d’écrivaine et d’historienne ayant publié plusieurs récits de vie, nous avons conceptualisé des approches originales qui ouvrent à chacun des pistes nouvelles pour écrire et poursuivre ce travail qui participe à la constitution de ce que j’appelle le patrimoine immatériel.

La matinée est consacrée à la recherche d’angles spécifiques et originaux pour aborder l’histoire de soi et mettre en scène avec sensibilité l’intime et la mémoire en flirtant avec la vérité, l’oubli et l’inventivité.

L’après-midi, les auteurs peuvent alors s’aventurer avec les outils façonnés précédemment et construire avec assurance des récits de vie.

· 290€ les deux jours, inscription libre
· Samedi et dimanche de 10h à 17h
· En petit groupe : 8 participants maximum

S’inscrire à nos prochains stages:

20 et 21 nov. 2021
26 et 27 mars 2022

  « Pour écrire sa vie, celle de ses proches, et l’esthétiser, il faut savoir inventer, voire réinventer, donc s’autoriser à convoquer autant l’imaginaire que la réalité. »  

Portrait de Berthe Perrier ~ 1930

Récit de vie : La Berthe, de Joëlle Guillais publié aux éditions Plon, puis Pocket et réédité en 2020

« Joëlle Guillais nous donne un document ethnologique d’une exceptionnelle qualité, en même temps qu’un récit d’une grande intensité. » Michelle Perrot – Libération

Voici l’histoire vraie et peu ordinaire d’une fille de paysans de la Mayenne, à l’aube du XXe siècle. Une battante régnant sur l’immense domaine agricole légué par son père qui fut le seul homme de sa vie. Car vouée à ses terres et à ses bêtes, la Berthe, sans foi, ni loi, ni Dieu, ni maître, ne veut pas d’un homme à ses côtés. Pourtant, ce ne sont pas les propositions qui manquent tant sa ferme est prospère. Mais elle n’a qu’une idée en tête : gagner sa liberté, la gloire et la fortune.
À sa mort en 1988, à plus de 80 ans, elle n’aura compté que sur elle-même et aura surtout gagné le respect des gens de Mayenne et des nombreux lecteurs du récit de sa vie, son dernier pari réussi.