La Maison de l’Écriture : un nouveau territoire littéraire

Un laboratoire d’expériences

Ouvert à tous, la Maison de l’Écriture est un lieu de compétences et de savoirs où l’on vous propose d’écrire vos textes. Ce n’est pas l’annexe d’un cours littéraire mais bien un atelier où l’on construit sa propre boîte à outils et où chacun apporte sa contribution.

Dans ce laboratoire littéraire chaque auteur quels que soient son niveau ou ses intentions structure son art d’écrire, invente, traduit, raconte, esthétise. Par le biais de thématiques originales, il donne de l’amplitude à ses désirs d’écrire, s’émancipe des normes et des codes, évite les cloisonnements et les hiérarchisations.

C’est un travail collectif qui apporte la confiance créative, l’envie de surmonter les interdits et de mesurer ce que l’écriture des autres apporte.

Fondée en 2007

La Maison de l’Écriture a été créée par la romancière Joëlle Guillais pour transmettre un savoir-faire et ouvrir des chemins de traverses afin d’aider ceux qui s’aventurent dans le champ littéraire et qui revendiquent le droit à l’écriture.

Joelle Guillais, romancière et fondatrice des ateliers

Depuis vingt ans Joëlle Guillais anime ses ateliers à la Maison de l’Écriture et intervient dans des lieux culturels ou universitaires (l’Université Paris 1 – Sorbonne, la Maison des écrivains, la Drac et des centres culturels).

Joëlle Guillais est une romancière française, docteure en Histoire et essayiste engagée. Elle a notamment publié La Chair de l’Autre, histoire du crime passionnel au XIXe siècle. Elle a également contribué à l’écriture de l’Histoire des femmes avec des récits comme La Berthe (Plon) ou encore Agnès E (Plon). Elle est l’autrice d’une dizaine de romans.

Sa perpétuelle envie de découvrir de nouveaux horizons, de nouveaux visages, ne lui a pas fait oublier sa région natale : le Perche, raconté dans plusieurs romans mettant en scène le monde agricole contemporain : Les Champs de la Colère, La Ferme des Orages, “afin d’en finir avec la lecture nostalgique du rural qui le discrédite au risque de nous rendre autiste à sa diversité et à ses problèmes qui seront les nôtres demain”. Elle a aussi rendu hommage à Pierre Bourdieu dans La Teinturerie, un texte drôle et émouvant. Elle vient de publier Matins de Fer aux éditions Balland.

«Les grisettes ou l’imaginaire amoureux au 19ème siècle », in Femmes et solitudes, textes rassemblés par Arlette Farge, Montalba, 1985.

La chair de l’autre, histoire du crime passionnel au 19ème siècle. Doctorat d’histoire sous la direction de Michelle Perrot, publié par Anthony Rowley, Plon 1987, Editions Polity Press, 1989.

La Berthe, récit, Plon, 1989, Pocket, 2008.- « Sexe, paroles et téléphone », Les cahiers de l’imaginaire, 1999

Agnès E, récit, Plon, 1997.

La ferme des orages, Laffont, 1999 ; Pocket, 2000. Adapté pour la télévision par Pierre Kassovitch et diffusé sur France 3 : Orages.

Les Champs de la colère, Laffont, 2000, Pocket, 2002.

La Prime aux loups, Belfond, 2001, Pocket, 2002.

La Teinturerie, Le Reflet, 2002.

Barbie rousse, sujet tabou, Le Reflet, 2003.

Mauvaises nouvelles littéraires, Atelier Mot à Mot, 2006.

La Pesticide, Editions Jean Paul Rocher, 2008.

23 mecs comme ça, Editions Synaspe, 2015.

Matins de Fer, Editions Balland, 2019.

Laurence Verdier, plasticienne et animatrice

Amoureuse des mots, elle inscrit ses créations au cœur de narrations plastiques : ’’Les bijoux que je crée sont des objets qui engagent, pas seulement moi mais aussi le porteur. Ils ne sont pas uniquement décoratifs : ils peuvent être émotionnels, politiques… Ils amènent à s’interroger, à se poser des questions. En somme, ce sont des bijoux qui ont des choses à raconter. C’est ici que le lien avec l’écriture se fait naturellement…’’ Elle participe à plusieurs expositions, en 2013 au Palais de Tokyo et au Musée des Arts décoratifs, où son collier A coeur ouvert est toujours exposé, à la galerie Samagra en 2014 et au Château Borely en 2016.

Les auteurs : acteurs de l’atelier

“Au cœur de mes ateliers, j’accorde une place importance à la participation des auteurs et donc à chacun. C’est un travail au cas par cas, une écoute attentive des textes, des retours objectifs faits avec bienveillance mais sans complaisance pour que les textes évoluent avec efficacité et pertinence.”

Chaque auteur apporte son expérience, sa différence, son talent. En même temps qu’ils découvrent d’autres écrits, les auteurs apportent leurs ressentis et leurs suggestions. Il y a ainsi des moments lumineux et inattendus qui surviennent en groupe et qui sont improbables dans la solitude de son bureau.

Les auteurs publiés de l’atelier

Les auteurs publiés de l’atelier

Maison de l'écriture

Un loft en plein cœur de Paris

Un lieu en résonance avec notre travail d’artistes. Un lieu hors du commun où on est accueilli, où on se défait de son travail, de ses préoccupations et où on se pose dans « sa chambre à soi » pour une échappée qui commence par le plaisir.

Joelle Guillais

Hors les murs, on vous reçoit aussi :

Maison de l'écriture

À l’université de la Sorbonne

L’atelier est animé par Joelle Guillais à la Sorbonne depuis cinq ans. Il s’adresse exclusivement aux étudiants inscrits.

Au Musée des Arts Décoratifs

Le principe est de s’inspirer des œuvres et de laisser libre cours à son imagination en jetant des mots sur une page blanche avant de les ajuster pour créer un dialogue avec les productions artistiques. Atelier animé par Laurence Verdier.

Et en ligne, depuis chez vous

Pour inventer chez soi son propre espace de créativité en se libérant des contraintes physiques et se donner les moyens temporels de rédiger, de relire, d’affiner son texte.

Ateliers en ligne

Podcast : l’écriture prospective

Cette série, initiée par la Fondation La Poste et réalisée par Alexandre Héraud et Claire Almayrac, donne à entendre témoignages, réflexions et expériences autour de l’avenir de l’écriture. Avec Joëlle Guillais, écrivaine et fondatrice de la Maison de l’Écriture, et Olivier Chaudenson, directeur de la Maison de la Poésie.

Podcast : petites histoires de petites boîtes bleues

La compagnie Ricochet Théâtre a interprété les textes écrits par les auteurs de la Maison de l’Écriture à l’occasion des 100 ans de la marque Nivéa qui nous ont sollicités pour participer à l’évènement. L’occasion pour les auteurs de l’atelier de travailler des textes en vue d’une exposition commémorative et de tisser dans la diversité des textes sur le corps, la mémoire, la sensualité…

Un texte qui n’attend que vous pour exister…

Un texte qui n’attend que vous pour exister…