Les auteurs publiés de l’atelier: Astrid Manfredi

Astrid est depuis cinq ans auteure à l’atelier d’écriture Mot à Mot animé par la romancière Joëlle Guillais en collaboration avec Laurence Verdier. Son premier roman, “La petite barbare” vient de paraitre en librairie: La petite barbare d’Astrid Manfredi, aux Éditions Belfond.

“Ce roman se lit cul sec. Un shot littéraire. Venu des entrailles de la société dans laquelle nous vivons. La petite barbare dans la vraie vie s’appelle Emma, pas la Bovary mais Sorour Arbabzadeh qui, un soir de janvier 2006, lança un hameçon mortel sur un jeune homme. Le fait-divers, c’est de la chair à fiction, dixit Hubert Artus, mais rares sont les romanciers qui peuvent nous arrimer à cette mise en scène audacieuse. Dans le genre, il y a Truman Capote avec De sang-froid et Astrid Manfredi s’inscrit dans cette grande lignée-là. L’auteure a trouvé la justesse du ton, la violence du verbe, le rythme cadencé des mots et des images qui claquent et explosent direct dans nos rétines ahuries. C’est jubilatoire, une sorte d’orgasme littéraire en quelque sorte ! Comme Flaubert, Astrid Manfredi a compris qu’avec le miracle de la langue on peut tout dire, tout écrire. Ce miracle survient dès les premières lignes, nous projetant avec la narratrice en un huis clos dont on ne peut s’échapper. De cette proximité surgit l’empathie littéraire nécessaire à l’éclairage du réel. Il fallait un sacré talent. ” La suite de l’article écrit par Joelle Guillais sur le Huffington Post et LiRE (sept 15).

Les auteurs publiés de l’atelier: Rania Berrada

Rania Berrada est une jeune femme brillante et talentueuse. Lorsqu’elle est venue à l’atelier que j’anime à la Sorbonne, elle n’avait que 17 ans mais à la lecture de son premier texte d’atelier j’ai su qu’elle serait romancière. Aujourd’hui elle est journaliste et elle publie À torts et à raisons” aux Editions Harmattan.

Dès les premières lignes, j’ai été emportée par ce début « psychiatrique » dans un hôpital parisien. Rania Berrada nous y emmène avec un regard et un ressenti qui nous séduit au point qu’on aimerait presque y rester. Puis elle nous emmène vers un Maroc vu par une jeune femme qui oscille entre amour et rupture pour ce pays qui est le sien et qu’elle voudrait nous offrir avec des mots. Un enjeu littéraire et émouvant car une voix s’élève de ce Maroc en ouverture ! Bravo !

Les auteurs publiés de l’atelier: Marie Audran

Marie Audran est née à Paris. Elle est diplômée de la Société Française de Graphologie. Marie Audran est auteure à l’atelier et vient de publier “Rue des feuillantines” aux éditions Encre Bleue.

Margot, graphologue, a décidé seule de louer un studio à Paris rue des Feuillantines. Pourtant elle aime Antoine, son mari, mais aussi Alexis, son jeune amant qui l’émeut et la touche corps et âmes. Cette «  chambre à elle » proche du quartier de son enfance, sera-t-elle un coin secret pour penser ses blessures, une matrice où renaître et se révéler à elle-même ?

Les auteurs publiés de l’atelier: Benoit Aubert

Benoit Aubert, directeur de l’ICD International Business School et auteur à l’atelier vient de publier “De MacGyver à Mad Men: quand les séries TV nous enseignent le management” aux Editions Dunod.

The Young Pope, Dr House, Les Soprano, The Walking Dead, Six Feet Under, Breaking Bad… Redécouvrez les fondamentaux du management à travers le prisme décalé – mais exigeant – des séries TV ! En capitalisant sur ce phénomène culturel majeur, ce livre propose une exploration des questions managériales contemporaines en quatre temps :
• le management des Hommes ;
• le leadership ;
• la relation au marché et aux clients ;
• l’innovation.
Chaque série illustre une problématique à travers les situations « vécues » par les personnages : comment affirmer son leadership en s’inspirant de la série politique Borgen ? Que nous dit Mad Men des grands enjeux du marketing ? Qu’est-ce que MacGyver et Sherlock nous apprennent sur la manière d’innover ?

Les auteurs publiés de l’atelier: Amandine Charpentier

Ce roman parle d’une rupture amoureuse, inimaginable, brutale, qui anéantit Anna, lui fait perdre son identité, la disloque, la cisaille et fait ressurgir une autre vérité insoutenable, 20 ans plus tôt, son professeur préféré aperçu avec un autre… un élève.

« Je n’ai pas seulement divorcé, je me suis disloquée, dispersée, désassemblée, éparpillée. Je dois retrouver les bribes de moi, me retrouver. Je ne suis plus la femme de Dimitri, je ne suis plus son double, son ombre, son âme, sa vie, son avenir. Je suis moi, brute et vide. »

« Les émotions sont livrées avec la force du souvenir et dans la brutalité du vécu. Des souvenirs fragmentés par la mémoire toujours rétive à les ressusciter.  Grâce au miracle de la langue, le talent littéraire de l’auteure nous offre dans ce roman du vécu, une portion de vie que l’art subtile de la répétition décore avec finesse et élégance, pour nous envoyer les coups de poing que la vie nous réserve. » Joëlle Guillais

En vente en livre broché et ebook ici : Amazon

Les auteurs publiés de l’atelier: Amélie Grossmann-Etoh

Amélie Grossmann-Etoh psychologue clinicienne,  auteure à l’atelier d’écriture Mot à Mot a publié « Nos cœurs s’étaient filé rancard » aux Editions du Cygne suivi de “Sois champion et tais-toi !”.

Les auteurs publiés de l’atelier: Marie Audrian

Marie Audran, auteure à l’atelier d’écriture Mot à Mot depuis quatre ans a publié: « Elle chantait des chansons d’amour » aux editions Encre Bleu. 

“Elle a osé écrire. Ecrire la vie de Camille. Ecrire pour être publiée. Le texte achevé, l’auteure s’invente un nom d’emprunt : Marie Audran, puis elle se rend dans un salon littéraire et donne son tapuscrit à une éditrice sur un stand ; et sans hésiter l’éditrice le publie parce que des textes comme ceux-là sont vrais et rares. Et ce que l’auteure nous raconte aussi.

L’aventure n’est pas banale surtout lorsqu’on découvre que l’auteure a soixante-sept ans et des cheveux blancs coiffés façon Marilyn Monroe. Sous son air candide et sage, se cache pourtant une artiste au culot insensé. Or il en fallait pour rompre le silence bourgeois. Et se déshabiller sur la place publique avec la prétention de hisser son texte à mains nues sur l’Acropole littéraire de tous ces romanciers et romancières en herbes ou vermoulus par l’habitude d’écrire.” La suite de l’article écrit par Joelle Guillais est à lire aussi sur le Generation Care.

Les auteurs publiés de l’atelier: Michel Maruenda

Michel Maruenda est un auteur à l’atelier d’écriture Mot à Mot animé par la romancière Joëlle Guillais en collaboration avec Laurence Verdier. Son roman « Errances » est paru Editions du Panthéon.« Adolescente, l’Histoire bégaye. L’âge venant, elle radote. Bref, à travers les époques, l’Histoire se répète. Toujours. »

“Contemplatif du monde qui l’entoure, Michel Maruenda restitue par bribes l’actualité telle qu’il la ressent. Avec autant de poésie que de gravité, il esquisse la beauté du quotidien, raille l’absurdité des conflits mondiaux. Au cours de ses errances, il pleure les disparus et déplore la vanité de notre système. Tour à tour songeur et cynique, ses rêveries laissent parfois entrevoir une facette plus intime de sa personnalité.” Joelle Guillais.

Les auteurs publiés de l’atelier: Paule Lunven

Le roman de Paule Lunven, Cache-cache et mat”, auteure de l’atelier a été publié aux Editions Arcadia. Il a reçu le prix du concours du Lions’ club et a été présenté au salon du livre de Paris.

NEWSLETTER

Nos dernières informations et nos bonnes nouvelles littéraires!

39 rue Fondary, 75015, Paris
Sur rendez-vous uniquement

La Maison de l’Écriture

Accueil
L’Équipe
Les Valeurs
La Maison

Nos garanties

Paiement 100% sécurisé par cartes bancaires
Mentions légales
Politique de confidentialité
Conditions générales de vente

© Atelier Mot A Mot, 2011-2020